Rechercher
  • DIFFERENTES

Les Haters

Mis à jour : 10 déc 2019

Je vous parle des « haters ». Savez-vous ce que c’est un « hater »? En français, on pourrait dire un « rageux » ou « haineux », mais le vrai terme serait « cyberharceleur ».


J’ai trouvé une définition sur internet pour les définir, ça va comme suit :


Une expression utilisée parfois pour désigner « un groupe de personnes qui, en raison d'un conflit d'opinion ou parce qu'ils détestent une personne, passe leur temps à dénigrer une cible, par exemple les célébrités (ou des émissions de télévision ou des films ou éventuellement des youtubers) grâce aux réseaux sociaux ou en commentant des articles sur internet ».


On peut aussi dire : Une personne qui ne peut simplement pas être heureuse du succès d’une autre personne. Au lieu d’être contente, elle va se réjouir d’exposer tous les défauts possibles de cette personne publiquement.


Pour moi, ce sont des gens jaloux, malheureux, dépourvus d’empathie ou simplement déconnectés de la réalité, qui prennent de leur temps, pas si précieux, pour aller rabaisser, ridiculiser et possiblement détruire une autre personne.


J’en parle avec vous ce soir parce que c’est ma réalité. Je vis avec ce genre de personne quotidiennement. Je me suis créé un monde à moi sur mes réseaux sociaux, un monde qui me ressemble et qui m’appartient. Ma micro-société je dirais. Comme dans chaque micro-société, il y a des merveilleuses personnes mais aussi des gens… qui se démarquent par leurs comportements parfois incompréhensibles.


Pour être honnête, depuis quelques temps, j’ai la chance d’avoir une belle distance avec ces gens-là, ce qui fait en sorte que je ne remarque plus leurs commentaires. Tout de même, ce soir, je vais leur donner le petit moment de gloire qu’ils désirent tant. Je vais vous lire quelques messages que j’ai reçu dans les derniers mois.


« Tayeule tabarnak, tu m’énarves, t’as l’air conne, on s’en criss toute de toé »


« Tout le monde te follow pour voir à quel point t’es conne et que le monde t’aimes pas »


« T’es une marde, ferme ta gueule, t’as même pas honte de t’humilier devant tout le Québec. »


« Je pense que tu vas crever de faim parce que le seul moment ou tu as réussi à capter mon

attention, t’as aussi confirmé pourquoi je m’étais jamais intéréssée à toi. Et juste pour mettre les choses en ordre, en cas de naufrage, je prends dans mon bateau quelqu’un d’autre, un conseil mon cœur, reste à l’école et\ou va porter ton cv chez mcdo. »


« Si t’étais ma fille, j’aurais honte. Je te rayerais de mon héritage. Pu d’invitations aux partys de famille, je brulerais le certificat de naissance, et je m’en voudrais de le réaliser si tard. Parce que juste le fait de partir à Occupation Double, c’était déjà un bon indice. »


C’est le genre de commentaire ou de messages, que je considère violents. Aussi, il y a quelques mois, j’ai reçu des menaces de mort. On m’a déjà dit d’aller me suicider une bonne dizaine de fois. On m’a même déjà dit que ma mère aurait dû se faire avorter de moi.


Quand je lis ce genre de message-là, je me demande : À quoi ces gens-là pensent? Qu’est-ce que j’ai fait pour leur causer tellement de mal qu’ils aillent envie de je sois malheureuse jusqu’au point de me suicider? Ou de me souhaiter la mort.


Je me demande aussi souvent ce que ces gens-là font dans la vie, ce qu’ils ont l’air, leur intonation s’ils prononçaient ce genre de mots à haute voix.


Après réflexion, j’ai eu l’impression que ces gens hargneux pensent qu’on ne lit pas leurs mots. Qu’on soit fait de bois, que ça ne nous fait rien de voir ça parce qu’on est connu. Parce que le fait d’être connu devrait nous rendre complètement de glace face aux commentaires haineux.


Et plus j’y pense et plus je me demande : Est-ce qu’ils le savent qu’ils sont des haters? Parce que ça ne m’étonnerait pas de voir ces mêmes personnes aller commenter de la haine sur des articles qui parlent des cyberharceleurs, en disant à quel point ces gens sont des merdes de la société.


Et j’ai décidé de m’analyser. Est-ce que je l’ai déjà fait, moi. Aller commenter des publications ou des articles sur des célébrités pour les insulter parce que je ne les aime pas? Non. Mais j’aurais pu. Parce que souvent j’ai envie de donner mon opinion sur certaines choses, sur des trucs qui se passent sur les réseaux sociaux. Si je l’avais fait, est-ce que j’aurais vraiment réalisé que j’étais en train de « hate »? Non. J’aurais dit que j’exprime mon opinion.


Je reviens à ma question d’avant. Est-ce que les cyberharceleurs savent qu’ils sont des cyberharceleurs? Je ne pense pas moi.


Pour eux, ils ne font rien de mal. Pour eux, ils ont simplement exprimé leur opinion avec le peu de mots que forme leur vocabulaire, selon leur vécu et leur éducation.


Donc la prochaine fois qui vous vient une pulsion ou une envie d’aller écrire des insultes sur les réseaux sociaux, pensez-y.


On dit : Tournez votre langue 7 fois avant de parler. Moi je vous dis : Tournez vos pouces 7 fois avant de taper vos commentaires.


- Karine -

3,093 vues